La formation, la féminisation du secteur et la transformation des métiers : trois défis prioritaires pour la France au cœur de la 2nde édition du Day-Click.

Plus de 6 000 visiteurs étaient réunis mardi 21 novembre au CENTQUATRE-PARIS pour la seconde édition du Day-Click organisée par Syntec Numérique.

Son ambition ? Faire découvrir au plus grand nombre un secteur en pleine croissance, ses métiers variés, ses startups et entreprises, mais aussi rappeler les 3 grands défis majeurs que soulève le numérique: la formation, la féminisation et la transformation des métiers.

Ce sont plus de 20 000 offres qui ont été proposées tout au long de la journée (CDD / CDI, stages et alternances) par 153 entreprises.

Cette nouvelle édition a également permis de mettre en lumière des projets innovants avec le Day-Click Challenge, le Challenge écoles, mais aussi des talents féminins, avec le Trophée excellencia.

Syntec Numérique salue enfin la présence de Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Numérique.

  • Plus de 6 000 visiteurs
  • Plus de 20 000 offres proposées (CDD, CDI, alternances, stages) – 10 000 entretiens de job-dating de 6 minutes
  • 100 entreprises sur le village de l’innovation
  • 153 entreprises sur le job dating
  • 22 écoles présentes
  • 8 lauréates excellencia
  • Plus de 80 interventions (table-ronde, keynote, coaching)
  • 3 startups récompensées au concours Day-Click Challenge
  • 1 école récompensée lors du Challenge écoles

Un événement pour rappeler les enjeux majeurs du pays

Demain, les métiers seront massivement numériques, que ce soit les nouveaux métiers mais surtout l’ensemble des métiers existants qui seront transformés par les technologies numériques.

Les défis à affronter sont immenses pour que les actifs, actuels et futurs, maîtrisent la connaissance et les compétences de ce nouveau monde.

Dans ce contexte de transformation profonde, Syntec Numérique a ainsi rappelé à l’occasion de ce grand événement trois challenges fondamentalement structurants.

La formation, le premier défi de la France

 

 

Il dépend de la mobilisation de tous les acteurs, publics et privés, Etat et régions, entreprises et organismes de formation, écoles et universités.

Cet enjeu englobe à la fois la formation initiale des écoliers – collégiens, lycéens et étudiants – mais aussi la formation continue tout au long de la vie.

“Depuis 2014, Syntec Numérique a fait des propositions sur l’enseignement scolaire et supérieur. Les choses avancent et nous nous en réjouissons, comme par exemple la mission confiée à Cédric Villani pour améliorer l’enseignement des maths et faire de la France, selon le ministre, une grande nation mathématique.

Mieux former les enseignants à cette discipline, apprendre aux enfants à aimer les maths, à coder, c’est un formidable challenge pour le pays de Descartes” a rappelé Godefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique.

La féminisation des métiers du numérique

Au-delà du manque de formation, l’image est aussi un facteur quant à la pénurie de compétences dont souffre le secteur aujourd’hui. Un gros travail sur l’attractivité de ces métiers doit être poursuivi, au sein des établissements scolaires, dans les territoires, des familles et auprès…des jeunes femmes !

Les chiffres sont éloquents et la situation en France est particulièrement alarmante si on la compare à celle de l’Asie du Sud-Est et du Moyen-Orient, où l’on compte 50% de femmes dans les filières informatiques, contre seulement 27% en France.

L’image stéréotypée de l’informaticien n’attire pas les filles ! Le blocage est culturel et sociétal.

Syntec Numérique porte cette cause des femmes dans le numérique depuis des années à travers son programme « Femmes du numérique » et du Trophée excellencia, dont l’édition 2017 s’est tenue à l’occasion du Day-Click, en présence de Marie-Pierre Rixain, présidente de la délégation à l’égalité des chances à l’Assemblée nationale.

« Nous voudrions que 2018 soit l’année de la grande cause nationale de la féminisation des métiers du numérique. Nous portons ce projet avec un collectif d’organisations du secteur et notre objectif ambitieux est d’atteindre 50% de femmes en 2022 », commente Godefroy de Bentzmann.

La transformation des métiers par les technologies du numérique

 

Les Français vont de plus en plus travailler dans des métiers différents, évoluer dans plusieurs secteurs d’activité. Dans un tel environnement, les compétences transverses seront cruciales.

“Le Gouvernement fait le même diagnostic puisqu’il vient de désigner un Haut-Commissaire à la transformation des compétences.

Il a lancé la réforme de la formation professionnelle. Le système n’est aujourd’hui ni adapté, ni dimensionné pour faire face à cet enjeu.

Le maître-mot, c’est l’INDIVIDUALISATION, ce qui signifie le pilotage autonome de son parcours de formation par un individu responsable.

Nous devons dire au Gouvernement, à Monsieur le Ministre, à tous les acteurs de la formation professionnelle qu’ils doivent se retrouver sur cet objectif commun, et qu’on attend donc une grande réforme de fond”, a conclu Godefroy de Bentzmann.

Elle démontre que les formations dans le numérique suscitent un niveau de satisfaction très élevé, ce qui renforce confiance et aptitude des jeunes femmes à se projeter dans des métiers d’avenir ou encore à créer leurs entreprises.

Le profil des huit lauréates, le détail du jury et l’infographie de l’étude sont disponibles en pièce-jointe. Le Day-Click est un événement Syntec Numérique organisé avec le soutien de :

Un événement pour récompenser les talents: résultats du Day-Click Challenge, le Challenge Ecole et le Trophée excellencia

 

Avec l’ambition de mobiliser le plus grand nombre autour du secteur, le Day-Click a par ailleurs révélé de nouveaux talents et pépites du secteur numérique à travers l’organisation de 3 concours.

Le Day-Click Challenge : Cette année, 9 startups pré-sélectionnées se sont affrontées sur le ring central de l’événement avec seulement 3 minutes de pitch pour convaincre, dans 3 catégories : B2C, B2B, robotique / IOT. Un jury de professionnels et le public ont ainsi désigné 3 gagnants.

Challenge écoles : Ce concours était proposé aux étudiants des écoles exposantes au Day-Click. Chacun devait présenter son établissement sur un stand, avec des outils qui devaient être innovants, créatifs et attractifs.

Retour d’expérience de Teazit startup lauréate du Day-Click Challenge 2017

Lors du Day-Click 2017, 9 startups pré-sélectionnées se sont affrontées sur le ring central de l’événement avec seulement 3 minutes de pitch pour convaincre, dans 3 catégories : B2C, B2B, robotique / IOT devant un jury de professionnels qui a désigné 3 gagnants.

Vainqueur dans la catégorie BtoC, la startup Teazit a bénéficié d’un accompagnement personnalisé de l’entreprise Capgemini. Entourée de professionnels, la jeune pousse a pu bénéficier d’un suivi d’avancement hebdomadaire, d’ateliers de Design Thinking, d’ateliers revue solution / Architecture ou encore d’ateliers sur l’UX / UI.

Teazit “késako” ?

Teazit est une appli collaborative immersive qui vous projette dans l’ambiance des lieux et des événements
grâce à des teasers vidéos créés et partagés par les utilisateurs. Cet outil vidéo simple d’utilisation vous permet de filmer plusieurs séquences en 12 secondes en ajoutant un filtre et un commentaire pour faire de votre vidéo une véritable recommandation.

Le Trophée excellencia :

En présence de Marie-Pierre Rixain, Présidente de la Délégation aux Droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes de l’Assemblée Nationale et Députée de l’Essonne.

Le Day-Click a accueilli la quatrième édition du Trophée excellencia, organisée par Syntec Numérique et l’association Pasc@line, en partenariat avec huit établissements d’enseignement supérieur et sept entreprises.

A cette occasion, Syntec Numérique a dévoilé les résultats de l’enquête Gender ScanTM 2017 Numérique.

Conduite dans un contexte de désaffection croissante des jeunes femmes pour la filière, cette étude a été menée auprès de centaines d’étudiant.e.s français.e.s.